25/02/2017

Rudy Demotte prendrait-il son souhait pour une réalité ?

demotte vienne.jpgIl y a quelques jours, le Ministre-Président Rudy Demotte lâchait une bombe … ou plutôt un pétard mouillé en déclarant qu’il souhaitait « un mariage de raison » entre Ideta et l’IEG.

Cette annonce coïncidait bizarrement avec l’annonce faite quelques jours plus tôt par Marc D’Haene, Bourgmestre de Pecq …  Devant le peu d’écoute reçu d’Ideta et le manque de résultats obtenus pour sa commune, M. D’Haene avait enfin mis sa menace à exécution et il déclarait qu’il quittait Ideta pour l’IEG … en n’omettant pas de préciser « Ideta ne fait rien et n’a jamais rien fait pour nous. Il n’y a que des promesses, jamais suivies de concrétisations… » ! 

Mais, cette sortie du Ministre Président Demotte n’est sans aucun doute qu’un exercice de musculation socialiste pour faire parler d’eux quand ils vont mal…

La mémoire collective se souvient certainement de la séparation de Mouscron d'avec la SIDEHO et pour cause, les impulsions dans le domaine économique étaient bien peu menées vers notre région transfrontalière mais si mes archives sont correctes M. Franceus n'était pas acteur de ce divorce pas plus qu'il n'a porté l'intercommunale IEG sur les fonds baptismaux. Les bourgmestres des communes de Mouscron, Comines et Estaimpuis de l'époque et Jean-Pierre DETREMMERIE en particulier avaient œuvré à mettre la structure de l'IEG sur pied.

Qu'en sa qualité de président, M. Franceus en défende les intérêts, quoi de plus normal ! Le contraire serait choquant. Celui-ci se rappelle vaguement qu'en 2005, il y eut déjà des appels du pied et des discussions informelles avec IDETA ... par l'intermédiaire d'une élue Mouscronnoise actuellement vice-présidente de l'IEG peut-être ? C'est sans doute à elle que les journalistes auraient dû s'adresser. Mais trop occupée par la commission d'enquête parlementaire suite à l'affaire « Publifin », l'intéressée aurait probablement elle aussi des trous de mémoire ...

Mais se dire étonné de l'idée soulevée par le Ministre-Président Demotte d'une fusion avec IDETA, et c'est à tout le moins prendre les citoyens de la zone IEG pour de doux imbéciles.  Quand on a dans les rangs des administrateurs PS qui continuent à entretenir la braise, il ne faut pas être étonné qu'à un moment la maison brûle.

Quoi qu'il en soit, il est rassurant pour les nombreux administrateurs, membres de comités de secteurs, directeurs multiples au sein de l'IEG de savoir que le président est attentif à ce problème ... Les personnes qui occupent ces mêmes fonctions au sein d'IDETA ont eux encore moins à se faire de bile, car de toute façon comme l'a si bien dit M. DEMOTTE, « l'IEG garderait tout pouvoir pour la gestion de la piscine ... » en omettant d'ajouter « et de tous les secteurs en déficit notamment également le Centre équestre, le Flipper, le centre Futurosport ... » et pourquoi pas aussi les crèches.

Ne soyons pas dupes, ce que nos dirigeants ne nous révèlent pas c'est que pour garder leur place et celle de quelques privilégiés, il risque de sacrifier un fleuron économique dont ils ne sont que les gardiens, mais aussi le trésor mouscronnois qu'est l'EAU ... et tant pis si la population paie encore plus cher cette ressource indispensable, qu'ils voient les investisseurs prendre les jambes à leur cou, qu'ils constatent la fermeture d'infrastructures mises sur pied pour le bien-être du citoyen lambda ... L'honneur sera sauf.

Il ne restera alors plus qu’au président Franceus alors probablement en retraite dorée qu’à reprendre sa plume pour écrire de nouvelles paroles à la chanson « Que c'est triste Venise... » d'Aznavour et sa guitare pour aller l'interpréter aux Restos du Cœur.

23:49 Écrit par Vercruysse Dominique - Mouscron - Ambition2000 - A.D.M dans Actualité, Actualités mouscronnoises, Politique | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Bonjour,

Je pense effectivement que Franceus ne base sa décision que ses propres intérêts.
Il ne sera plus le président et ne pourra plus puiser de manière impudique sur les ressources de l'IEG,
rémunérer selon son bon vouloir qui il veut, cumuler sa charge d'échevin et aussi taxer comme une mafia une population exsangue.

Léo

Écrit par : Léopold V | 26/02/2017

Les commentaires sont fermés.