27/02/2017

J’achète, je vends, sans passer par la case départ ni tirer une carte chance…

Brigitte Aubert

Je découvre dans la DH, du vendredi 24 février, un article sur la création de 12 logements de transit à Mouscron … Curieux de nature, je lis l’article de long en large et en travers et me pose pas mal de questions sur le contenu d’un paragraphe…

aubert 1.jpgLorsque Charly LEBRUN, journaliste de la DH, s’étonne de l’achat et de la revente, par l’Administration Communale, d’une maison située juste à côté de la Maison de la Santé, dans la rue Victor Corne, Brigitte Aubert Echevine des Affaires Sociales et de la Santé lui répond « Tout d’abord, il faut savoir que cette maison n’avait pas été achetée pour y installer la maison de la Santé. Cela avait été fait il y a très longtemps et à vrai dire, je ne sais même plus dans quel but précis. Néanmoins, puisque celle-ci ne servait à rien, nous avons fini par la vendre dans le courant de l’année dernière ».

Ben là, je dois avouer que j’y perds quelque peu mon latin… La Ville de Mouscron achète des biens immobiliers sans intérêt pour son développement comme dans une partie de MONOPOLY géant… D’autant plus que dans la suite de l’article on peut lire que l’Echevine précise « Cette propriété ne pouvait pas avoir un réel intérêt pour les projets de la commune dans un avenir proche. Il y a un moment donné où il faut savoir se séparer de biens dont on n’a pas besoin et qui peuvent donc ramener de l’argent à la commune. Pour cette maison c’était le cas » …

On peut dès lors se poser pas mal de questions sur le bien-fondé de cet achat …

S’agissait-il d’un achat impulsif ? D’une manière de faire plaisir à un ami vendeur ?

Et si cette maison a été achetée du temps de l’ancien Echevin Yzerbyt, Madame l’Echevine ne pouvait-elle pas consulter le dossier afin de vérifier ce à quoi ce bâtiment était destiné et la raison de son acquisition ?

On peut aussi se demander pourquoi aucun Conseiller Communal n’a interpellé la majorité sur cette opération d’achat - vente sans but final…

Peut-être pourrait-on également suggérer à l’Echevine (qui se positionnera sans aucun doute comme « candidate Bourgmestre » aux prochaines élections communales) de s’intéresser également aux nombreux logements vides depuis plus de 20 ans pour certains et qui appartiennent à la Société des LBM de Mouscron.

Si l’on joue ainsi avec l’argent de nos CONcitoyens, il reste à espérer que la ville n’ait pas perdu d’argent dans cette partie de Monopoly !

Aubert 2.jpgPour la petite histoire… pour clôturer le sujet… Le comble du comble n’est-il pas que si nos décideurs politiques ont décidé de vendre cette maison « qui ne servait à rien » comme le déclarait Brigitte Aubert, on constate aujourd’hui que dans le prolongement de « La Maison de la Santé », à l’ombre du grand champignon énergivore qu’est le CAM (nouveau Centre Administratif Mouscronnois), « on » est occupé de construire (sauf erreur de ma part) une nouvelle conciergerie pour le futur gardien du CAM !

N’aurait-il pas été plus simple de garder ce bâtiment voisin de « La Maison de la Santé » et d’inviter le SIEP qui vient d’emménager dans la rue de Tourcoing, la FOCLAM ou encore l’ASBL Coordination pour le Maintien à Domicile de Mouscron-Comines qui semblent tous deux perdues à la Rénovation Urbaine, d’occuper le bâtiment voisin de la « Maison de la Santé » et d’ainsi regrouper plusieurs « services » plutôt que de les disséminer un peu partout ?

18:23 Écrit par Vercruysse Dominique - Mouscron - Ambition2000 - A.D.M dans Actualité, Actualités mouscronnoises, Politique | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Bien vu! le regroupement des institutions peut faciliter la vie de la population...

Écrit par : dubart mc | 01/03/2017

Les commentaires sont fermés.