17/07/2017

L’aide ou plutôt NOTRE aide aux partis politiques … A vot’ bon cœur M’Sieurs Dames !

PS Picsou.jpgLes chiffres concernant le « pactole des partis politiques » parus ce jeudi dans la Dernière-Heure sont assez interpellants…

Interpellant surtout lorsque Adrien de Marneffe, le journaliste à la base de cet article cite : « Les partis politiques belges ne pourraient exister sans le financement public. Il représente généralement plus de 80 % de leur budget. »

Pour résumer de suite, le financement public c’est … NOTRE ARGENT !

Thierry Debels, économiste à la VUB ne manque pas de s’insurger devant une telle manne d’argent OFFERTE aux partis politiques : « Un tel bénéfice, ce n’est pas normal. Ils reçoivent trop d’argent. C’est presque une PME ».

A titre d’exemple, et sans nous occuper de ce qui se passe de l’autre côté de la barrière linguistique, le PS a reçu un financement public de 9.818 millions € en dotations et subsides ! Mais ce qui pourrait faire pleurer, c’est semble-t-il la gestion calamiteuse du parti à la rose … Adrien de Marneffe cite : « il (le PS) a perdu 115.103 € en 2016. L’année 2015 avait été encore plus mauvaise avec un déficit de 157.315 €. Seul son alter ego flamand, le SP.A, fait pire ». Pour corser le tout, il rajoute : « Le PS n’a pas été en mesure de nous expliquer ce bilan financier déficitaire ». Fameuse gouvernance ! Finalement le PS gère les finances publiques comme il gère ses propres finances.

Si l’on s’en tient à quelques chiffres de 2016 repris dans les graphiques présentés dans la DH, on remarque que là où la NVA a gagné 5.205 millions d’€, le PTB en a gagné 151.754 mais le PS a perdu 115.103 € !

La NVA a le maillot jaune concernant le « poids » des partis avec 38.793 millions €. Le PS talonne la bande de Bart avec 16.526 €.

Le PS reprend le maillot jaune dans le financement public en recevant 9.818 millions € et devance le MR qui ne reçoit QUE 8.208 €.

Le PS a également le maillot jaune dans le coût du personnel (5.848 millions €) et devance de loin de le cdH et le MR qui plafonnent à 2.472.000 e et 2.450.000 €)

Par contre, loin devant le PS et les autres partis, le PTB perçoit 1.191.000 € de cotisations de ses membres. Ceux du PS ne versant que 567.851 €.

Il semblerait que les élus des partis traditionnels reversent 10 % (du net ou du brut ?) de leurS mandatS à leur parti.

Dans cette jonglerie de chiffres et d’argent on ne peut qu’écarquiller les yeux …

Ne pourrait-on pas diminuer ou tout simplement supprimer l’intervention de l’Etat pour le financement des partis et injecter l’argent économisé dans le remboursement de la dette ?

Si l’on en croit les paroles reprises par la voix de Germain Mugemangango, porte-parole francophone du PTB : « les élus du PTB ne perçoivent que 1.700 € ». Il précise « Nous refusons de nous enrichir grâce à la politique. Bien sûr, si nous réalisons un bon score aux prochaines élections, nous ne refuserons pas une dotation supplémentaire ». 

Si la pratique du PTB peut paraître louable, on peut constater qu’ils ne crachent nullement sur les subsides perçus. Car contrairement aux autres partis, NOTRE argent perçu par le PTB -via les subsides- n’enrichit pas directement les élus du parti d’extrême gauche, mais va directement dans leur caisse.

Si c’est leur popotte interne, constatons qu’au final, le résultat final est pareil pour les Belges.

En pleine crise, et là où de plus en plus de Belges ont de plus en plus de difficultés à boucler leurs fins de mois, le PTB ne se donnerait-il pas bonne conscience en jouant le jeu à fond en déposant une proposition à la chambre pour que ces aides publiques soient désormais supprimées ? Une telle proposition permettra également de voir la position des autres partis !

Cette proposition trouve ici tout son sens lorsque Germain Mugemangango déclare : « nous garderons notre système d’auto-financement, important pour notre indépendance ».

Si je ne doute pas qu’une telle résolution ne serait pas très appréciée par les partis politiques traditionnels, les élus et les responsables du PTB marqueraient encore un peu plus leur territoire dans le monde politique belge !

15:22 Écrit par Vercruysse Dominique - Mouscron - Ambition2000 - A.D.M dans Actualité, Politique | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

Tout cela est bien mais l'impact sur l'emploi dans les partis ?

Écrit par : robert-alain | 18/07/2017

Rembourser la dette publique alors que c'est devenu un sport national'que de creuser...les déficits, prétexte à l'attaque contre nos acquis sociaux.. Les responsables politiques , au moindre déficit, devraient faire un tour en taule quelques années. On aurait ainsi très vite fini avec l'austérité.

Écrit par : Cattaux Lionel | 19/07/2017

Pour répondre à Monsieur Robert-Alain il faut quand même savoir qu'un parti politique ça n'est pas la fonction publique...

Écrit par : Pierre | 19/07/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.