26/10/2017

Entre perte de mémoire et perte d’équilibre au sein de la politique mouscronnoise

Puzzle mouscronnois.jpgCette semaine, j’ai failli mourir de rire en lisant les articles relatant les dossiers mis à l’ordre du jour et les débats du Conseil Communal qui s’est tenu lundi dernier…

Certains diront « Mais que ne faut-il donc pas entendre ? » … N’ayant pu y assister, je me suis plongé dans les comptes-rendus repris dans les différents journaux locaux… et personnellement, je m’écrierais davantage : « Mieux vaut lire ça que d’être aveugle », mais quand même …

Déjà plus que mal en point dans les derniers sondages, ce n’est certainement pas avec ses « déclarations sur la taxe sur les voiries communales prévues au budget 2018 » que le PS mouscronnois, emmené par une Christiane VIENNE très en verve, va remonter la pente déjà bien sablonneuse dans laquelle il s’enlise…

En effet, c’est dans les pages de l’Avenir que les propos de la leader Rouge ont été repris… Le Nord-Eclair les trouvant sans doute inopportuns à un an des échéances électorales, a « distraitement » omis de relater ces dires …

Réagissant à la réplique d’Ann CLOET, Echevine du Budget, à un conseiller communal Ecolo, Christiane VIENNE s’élançait dans une tentative d’estocade dont elle a le secret… « J’ai l’impression que nous dérangeons tout le temps quand on évoque ce point (taxe voiries). Pourtant, la solution, nous l’avons déjà proposée. Il suffit de créer un cadre extinctif puis de mettre en place le nouveau système. On peut arranger les choses. Créer une solution au lieu de nous envoyer balader »

Bref, le PS semble avoir la mémoire courte et très sélective… Très vite, passé aux oubliettes les 18 années où il a siégé dans la majorité avec le cdH… où une proposition similaire avait été faite à de nombreuses reprises par le regretté Robert Braye. A l’époque le PS avait tout loisir et la légitimité de faire changer cette taxe… A moins, que les Echevins socialistes de l’époque n’étaient là que pour avoir leur NOM sur leur belle carte de visite… et bien sûr empocher le salaire que leur conférait leur mandat. Vous en jugerez par vous-même !

Mise en bière rouche

Mais Madame VIENNE n’est pas la seule à jouer le jeu de l’amnésie.  En effet, Michèle DELANNOY, lors d’un conseil communal demandait l’instauration d’un espace réservé aux funérailles civiles dans les cimetières de l’entité. Cette élue socialiste ne faisait tout simplement que revenir sur mon intervention au conseil communal du 1er mars 2011, qui faisait suite à mes différents courriers sur le même sujet, depuis le 1er avril 2010 ! Feu Damien YZERBYT me répondait d’ailleurs dans la foulée « Je vais soumettre cette « problématique » auprès de mon responsable de division. J’en tiendrai également compte lors de la prochaine réunion interne de travail et je soumettrai ce point à la réflexion du Collège ».

Bref, Madame DELANNOY semble, elle aussi, avoir perdu la mémoire sur les années où elle a participé au pouvoir au sein du Collège Communal…

A moins que comme sa cheffe de file au conseil, sa mémoire soit sélective …

En clair, Michèle qui fut Echevine jusqu’en 2012 aurait été plus « réglo » en appuyant ma demande à l’époque plutôt que de récupérer l’idée à son compte au bénéfice du travail d’opposition…

Allez, sans rancune Michèle, on s’boit un p’tit Porto rouche là-dessus !

MOZAIK fait débat !

On pourrait également ouvrir une parenthèse sur le dernier conseil communal en revenant sur le célèbre projet Mozaik… En effet, le « cul entre deux chaises », le cdH François MOULIGNEAU, également président de la Gestion Centre-Ville n’a pas suivi son groupe et s’est abstenu lors du vote.

Les membres du Collège communal sont également pris entre le marteau et l’enclume dans ce dossier qui a fait couler beaucoup d’encre depuis plus de 20 ans.

En effet, l’actuel Président de l’IEG, également Echevin de la Culture, a été prompt à signer la vente définitive des terrains au groupe Cora, mais surtout à faire encaisser le produit de cette vente, inscrite illico au boni de l’intercommunale. Mais qu’adviendra-t-il de ce jackpot financier si le groupe immobilier n’obtient jamais son permis unique ? L’IEG devra-t-elle racheter les terrains non exploitables pour une implantation commerciale de grande ampleur ? Et à quel prix ?

Et qu’en pense le tout nouvel Echevin Laurent HARDUIN, qui a repris la compétence de Philippe BRACAVAL dans le Pôle du « Développement commercial et innovation » et la défense du petit commerce de centre urbain ??? Aurait-il aussi dû lui aussi s’abstenir dans ce dossier ?

Tandis qu’à Mouscron on palabre dans la majorité pour cette nouvelle implantation commerciale sur le site du Quevaucamps, le K in Kortrijk cartonne et plus près de nous, la Promenade de Flandres située à une portée de fusils d’Auchan Roncq décolle. Tous deux remercient sincèrement le Conseil communal de ses non-décisions et s’inquiètent très peu de l’avenir commercial du Centre-Ville Hurlu, l’argent des Belges et surtout des habitants de notre ville entrant du coup dans le tiroir-caisse de leurs commerces….

22:56 Écrit par Vercruysse Dominique - Mouscron - Ambition2000 - A.D.M dans Actualités mouscronnoises, Politique | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

La ministre Valérie De Bue décalre dans tous les journaux qu'une commune qui respecte ses défunts, respecte ses vivants. elle a tout dit quand je vois ce qui ce passe à mouscron. Il faut mieux avoir du soleil quand il a un enterement. J'espère que vous n'attendrez plus 6 ans pour avoir un endroit couvert. quel manque de respectabilité même lorsqu'on jette les cendres;

Écrit par : Marc | 28/10/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.